» Types

BASOCELLULAIRE

Le carcinome basocellulaire est le type de cancer le plus fréquent sur la planète. Habituellement, il se présente comme une ulcération ou une érosion de la peau (une plaie qui ne guérit pas) ou encore un petit bouton avec de tout petits vaisseaux sanguins au centre. La lésion peut saigner facilement au moindre traumatisme.

Il y a plusieurs autres modes de présentation. Parfois, le basocellulaire prend l’aspect d’une plaque rouge ou encore d’un kyste ou d’un bouton.

Le carcinome basocellulaire ne progresse jamais (sauf de très rares exceptions) pour envahir les vaisseaux sanguins et donner ce qu’on appelle des métastases (cancer généralisé). Cependant, ce cancer peut être agressif localement et détruire les structures environnantes (p. ex. narines, paupières) et ne doit donc pas être pris à la légère.

SPINOCELLULAIRE

Le carcinome spinocellulaire est le deuxième cancer de peau le plus fréquent. Il provient de la couche la plus superficielle de la peau. Il peut apparaître partout sur la peau, mais il est surtout fréquent sur le visage et les bras (zones les plus exposées au soleil). Il se présente souvent sous la forme d’une plaque croûteuse ou d’un nodule dans la peau. Il peut être pris pour une verrue ou une plaque de peau sèche.

Contrairement au carcinome basocellulaire, le carcinome spinocellulaire peut progresser suffisamment et pénétrer dans les vaisseaux sanguins et lymphatiques, causant des métastases. Ceci survient particulièrement avec les tumeurs de grandes dimensions et agressives ou encore avec les tumeurs survenant sur les lèvres, les oreilles, le cuir chevelu ou les organes génitaux. Les chances qu’un carcinome spinocellulaire se propage à distance sont de 2 %. Mais ces chances peuvent être grandement augmentées selon la localisation de la tumeur ou d’autres caractéristiques.

MÉLANOME

Le mélanome est le plus mortel des cancers de peau, mais le pronostic est excellent si la lésion est excisée à temps.
Même si le mélanome peut apparaître n’importe où sur le corps, on le retrouve le plus souvent dans le dos ou sur les jambes, de même qu’au visage. Il se reconnaît habituellement par une lésion brun foncé à noire, la couleur n’étant souvent pas uniforme. De plus, la bordure est irrégulière (comme une carte géographique).

L’ABCDE du mélanome a été développé afin d’aider les gens à distinguer un grain de beauté d’un mélanome. Cet acronyme signifie :
« A » pour asymétrie : les lésions qui ne sont pas symétriques sont suspectes;
« B » pour bordure : la bordure d’une lésion maligne est habituellement irrégulière;
« C » pour couleur : lorsqu’il y a plusieurs couleurs, tons de bruns ou du noir, la lésion devient suspecte;
« D » pour diamètre : lorsque plus grande que 6 millimètres, une lésion peut être considérée comme suspecte, surtout si elle est asymétrique ou que la bordure est irrégulière ou qu’il y a plusieurs couleurs;
« E » pour évolution : lorsqu’il y a changement dans une lésion, celle-ci devient alors suspecte.
Certains mélanomes peuvent être traités par la chirurgie micrographique de Mohs.

 

Tumeur vasculaire
 
  • sarcome de Kaposi
  • hémangioendothéliome
  • angiosarcome
  • lymphangiosarcome
  • tumeur des cellules périvasculaires
 
Tumeur du tissu fibreux
 
  • dermatofibrosarcome protuberans de Darier-Ferrand
  • histiocytome fibreux malin
  • fibroxanthome atypique
 
Tumeur d’origine musculaire
 
  • leiomyosarcome
  • rhabdomyosarcome
 
Lymphomes cutanés
 
  • lymphome « B »
  • lymphome « T »
 
Tumeur d’origine nerveuse
 
  • schwannome malin
  • carcinome neuro-endocrine de Merkel
 
Tumeurs annexielles
 
  • carcinome pilomatrixiel
  • carcinome trichilemmale
  • carcinome sébacé
  • carcinome annexiel microkystiquee
  • porocarcinome
  • hidradénocarcinome
  • spiradénocarcinome
 
Divers
 
  • Paget extra-mammaire
  • tumeur de Buschke-Lowenstein